Les premiers miroirs…

Datés de 6000 avant J-C et trouvés en Anatolie, les premiers miroirs fabriqués étaient des morceaux de pierre polie comme l'obsidienne, un verre volcanique naturel. Puis chronologiquement, Des miroirs plus réfléchissants créés à base de cuivre ou de bronze polis furent ensuite conçus en Mésopotamie, en Egypte Ancienne et en Chine entre 4000 et 2000 ans av. J-C.

Le miroir devient mythique

Durant l’antiquité grecque, le miroir antique est un petit disque de bronze, bombé, posé sur un pied ou muni d'un manche. Selon Socrate, cet auxiliaire du « connais-toi toi-même » conduit à se dépasser, et à triompher de ses vices et de ses faiblesses.
Pour Sénèque, le miroir conduit l'homme à mettre ses actes en harmonie avec son image. Le reflet de ses propres cheveux blancs lui permet de mieux accepter la mort. Mais en pratique, les hommes ont détourné la leçon du miroir : Au lieu de se voir, ils se sont admirés. Ainsi, dans la mythologie, Narcisse céda à la contemplation de son reflet dans l'eau. Amoureux de lui-même, il mourut de désespoir.

Que cachent les miroirs ? 

Au Moyen Age, apparaît le miroir de verre

, un objet de luxe dans un cadre d'or ou d'argent qui sera également sujet de tous les fantasmes.
Pour l'Eglise, l'utilisation du miroir a une double symbolique. Il facilite l'introspection qui est alors une fonction morale salutaire… Mais, il est également considéré comme un objet mystifiant la réalité : Grossissant, déformant et fragmentant le reflet des hommes. Plus tard, l’Inquisition jugera le miroir comme l’attirail préféré des sorcières.
Divinations, révélations, envoûtements, il enfermerait également des démons et le posséder ferait de son propriétaire, un hérétique, du moins le dit-on…

L’Age d’Or du miroir

L'apologie du paraître connaît son apothéose au XVIIe siècle.


Les artisans verriers mettent alors au point de nouveaux procédés, utilisant notamment le verre soufflé. Les meilleurs artisans se trouvent alors à Venise sur l'île de Murano, où des verriers mettent au point une matière aussi claire que le cristal de roche, qui rend le miroir plus brillant.
En France, la technique dite du coulage, permet d'obtenir des miroirs de qualité de grandes dimensions.
La Galerie des Glaces de Versailles en est le meilleur exemple, et la Manufacture royale des Glaces et des Miroirs fondée en 1665, le principal fabricant.
Le miroir devient alors au cours des siècles suivants un objet d’orfèvrerie, symbole de richesse et de puissance.

Nos miroirs, reflets de nos sociétés ? 

Au cours du XXe siècle, les miroirs sur pied sont devenus un élément standard de la chambre à coucher, puis dans la salle de bains. Les miroirs vont jouer un rôle crucial et quotidien dans nos sociétés de consommation.



Le regard des autres et la préoccupation de l'image donnée deviennent des arguments marketing utilisées par les marques.
Grossissant, lumineux ou sur-mesure, le miroir permet d’appliquer des soins cosmétiques du visage et de changer de look vestimentaire en fonction de sa silhouette.
Alors que depuis des siècles, le miroir semble parfois jouer avec les hommes, on peut plutôt se demander comment les hommes vont jouer avec les miroirs dans le futur… Les miroirs invitent toujours à réfléchir.